Rédiger son business plan : quels sont les pièges à éviter


Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle
vidéo l’Atelier Entreprise. Alors, aujourd’hui nous allons évoquer les
erreurs à ne pas faire lorsqu’on rédige un business plan ou un plan de
développement. Vous l’avez compris au travers des différentes
vidéos qu’on a réalisées sur le sujet du business plan, l’importance que
revêt le business plan et les étapes
à franchir pour y parvenir. Voyons ensemble donc les pièges à éviter
pour la rédaction de vos business plan. Alors en premier lieu, bien évidemment on en a
parlé, on l’a évoqué dans les dernières vidéos, la mise en forme bien évidemment.
Evitez les fautes d’orthographes, faites relire votre business plan, faites relire forcément la partie
rédactionnelle. A être trop technique vous pourriez lasser peut-être le lecteur donc faites attention peut-être sur la partie
technique, de l’adosser aux annexes ce qui permet
tout simplement au lecteur qui connaissent votre secteur
d’activité et qui s’intéresse plus avant à votre technicité, votre
innovation, de pouvoir avoir tous les éléments dans les annexes et
au contraire peut-être s’adapter à des interlocuteurs qui serait moins
techniques et qui se lasseraient assez rapidement de tomber dans les
détails et ça pourrait éventuellement vous desservir. Donc faites attention à ne pas
être trop technique. Utilisez bien évidemment les annexes pour donner
toutes les informations relatives à votre innovation à votre
capacité à répondre à une technicité sur le marché. Et donc la mise en forme prendra un soin tout
particulier pour aérer la rédaction pour permettre aux lecteurs
tout simplement de s’y retrouver assez facilement et d’avoir l’exhaustivité de
ce qu’ils recherchent au travers de votre projet c’est à dire les réponses à des
questions ciblées ou concrètes qu’ils auraient à l’esprit. L’objectif bien évidemment
du business plan, dans la mise en forme c’est aussi de valider votre projet
de façon compréhensible pour les lecteurs donc n’oubliez pas la
simplicité dans la rédaction, c’est quelque chose d’important. En deuxième
et un erreur à éviter, comprendre ce qui est dit. Bien évidemment, faire appel à
l’externalisation pour rédiger votre business plan est une idée
intéressante et souvent facilement réalisable puisque vous avez pléthore de propositions sur le
marché. Attention cela étant dit à ne pas maîtriser votre sujet, à laisser trop faire les prestataires
de services sur la rédaction de votre business plan vous pourriez peut-être y perdre
en crédibilité dans le sens où vous auriez des informations sur
lesquelles vous ne pourriez pas rebondir ou sur lesquelles vous ne pourriez pas,
lors d’un entretien tout simplement, valider puisque vous ne
comprenez pas de quoi il s’agit, vous ne comprenez pas les chiffres, vous ne maîtrisez pas les tableaux
financiers et donc là, effectivement, cela peut se retourner contre vous
notamment sur un aspect crédibilité. Donc prenez
le temps de travailler le sujet et prenez le
temps si vous externalisez la rédaction de votre business plan
d’apprendre et de comprendre et de pouvoir répondre aux éventuelles
questions qui vous seraient posées. En troisième erreur à
éviter : ne pas justifier les chiffres
que vous avancez. Bien évidemment il va falloir
expliquer au niveau de la rédaction, au niveau de la partie financière mais
expliquer aussi au niveau des annexes. Donc expliquer cela veut dire que il va
falloir s’appuyer sur des chiffres concrets, il va falloir, bien
évidemment, argumenter ce que vous avancez dans la
rédaction de votre business plan, si vous pensez avoir réellement une
différenciation à apporter sur le marché que vous souhaitez viser, il va falloir
bien évidemment expliquer, savoir pourquoi vous vous différenciez et
surtout vous projeter dans le futur et vous projeter notamment au niveau des
chiffres. Donc ça c’est très important de pouvoir justifier,
argumenter, appuyer les éléments financiers et
bien évidemment argumenter pour pouvoir clarifier les
choses et puis valider que vous maîtrisez parfaitement votre sujet à partir du moment où vous êtes
capable d’expliquer à partir du moment où vous êtes capable de vous
projeter dans le futur, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Sur la 4ème erreur à ne
pas commettre, c’est de sous-estimer l’importance de l’équipe dirigeante, ou
vous même si vous êtes seul à porter le projet. Pensez bien que la confiance part d’une réassurance sur la capacité
aux dirigeants de pouvoir accompagner le projet. Imaginez demain vous vous mettez
à la place donc de l’investisseur. Vous allez apporter de l’argent, forcément est ce que vous allez apporter de l’argent à
tous les projets simplement parce que il est écrit noir sur blanc que le projet est magnifique, qu’il va
pouvoir dégager de la rentabilité pour l’investisseur ? Non je crois que bien évidemment l’investisseur lui s’attache à observer, bien évidemment, à regarder,
identifier votre projet mais surtout aussi, cherche la confiance
dans le dirigeant parce que le dirigeant mène bien évidemment ce
projet et donc il aura à charge de se rassurer sur la capacité à ce dirigeant à bien mener de front le
projet et même dans les difficultés. Parce que lui, il apporte des fonds
et il a envie d’une sécurité, d’une sérénité donc bien attention au soin particulier que vous allez
mettre pour rédiger votre CV notamment avec des
expériences en lien direct avec le projet que vous portez. La 5ème erreur à éviter : à qui
s’adresse le BP ? Donc bien évidemment le business plan peut s’adresser aussi bien à des
investisseurs, qu’à des business angels, qu’à un banquier, qu’à un
fond d’investissement et là il va falloir s’adapter à l’interlocuteur,
si possible bien évidemment, s’adapter à l’interlocuteur que
vous allez viser. Alors on pourra peut-être travailler
davantage sur l’executive summary notamment pour accompagner justement cette adaptation aux interlocuteurs, et le
message qu on va essayer de faire passer c’est un message qui s’adapte simplement l’interlocuteur
qui va analyser votre projet. Voilà pour les erreurs a éviter au niveau du
business plan donc en résumé, prenez le temps de le faire, de
vous appuyer sur une méthode qui fonctionne aujourd’hui, donc
vous pouvez très bien utiliser une méthode ou d’autres méthodes peu
importe en tout cas la méthode qu’on vous propose en dessous de cette vidéo à été
prouvée puisque elle m’a permis à moi de pouvoir faire une levée de fonds de
500 milles euros, de pouvoir faire une acquisition immobilière de 800 000 euros, avec une méthode qui est simple,
qui est efficace et qui vous permet de gagner du temps. On se retrouve très
prochainement sur d’autres vidéos qui vont vous accompagner
tout au long des semaines pour aider à vous donner des conseils
et astuces, c’est le but de notre démarche. L’objectif c’est bien évidemment
d’accompagner le dirigeant d’entreprise et l’accompagner dès le début
jusqu’à la couverture de l’ensemble du cycle de vie de son
entreprise. Donc n’hésitez pas à vous abonner bien évidemment notre chaîne
l’Atelier Entreprise pour vous permettre de recevoir justement ces vidéos, elles
sont assez courtes, assez simple à visionner, elles vous donnent quelques
conseils et si quelques conseils peuvent être utiles ça sera
tant mieux et ça sera avec grand plaisir n’hésitez pas non plus à
nous laisser vos commentaires, on essaiera d’y répondre dans la mesure
du possible avec le temps qu’on dispose pour
pour répondre à l’ensemble des internautes aujourd’hui qui
s’intéressent aux sujets de la création d’entreprise. Merci et à
bientôt.

, , , , , , , , , , , , ,

Post navigation

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *